Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘Le monde des bibliothèques’ Category

Réfléchissant sur la manière d’aborder le fonctionnement des bibliothèques, je me suis rendue compte que le plus simple était de vous parler des bibliothèques de proximité, les bibliothèques municipales, et de vous faire partager tout bonnement l’appréciation naïve que j’ai retirée d’un stage effectué dans l’une d’elle en 2007. Je me garde de mentionner de quelle bibliothèque il s’agit : outre la péremption de mon appréciation du point de vue juridique, tout l’intérêt est de pouvoir tirer des conclusions générales (et vous verrez que je n’ai pas été bien méchante à l’époque).

Une bibliothèque, avant d’être un lieu de documentation, est un établissement ouvert au public.

La gestion d’un fond documentaire

Comme son nom l’indique, le but d’un fond documentaire consiste à archiver, sinon un exemplaire de tous les documents existants, au moins une sélection de documents représentative de l’ensemble des informations et des savoirs accumulés jusqu’à ce jour. La principale activité d’un tel établissement est donc d’étoffer régulièrement ses collections en consultant catalogues et médias. D’autre part, il s’agit aussi d’actualiser les connaissances rassemblées: il y en a certes de nouvelles mais aussi de plus complètes qui supplantent les précédentes comme, par exemple, les avancées médicales actuelles qui dépassent voire réfutent d’anciennes théories. Cela implique toutefois, en contrepartie, de vider certains rayonnages sans états d’âme.

La grande tâche du documentaliste réside cependant dans l’indexation: chaque document, tout support confondu, doit être fiché, annoté, ajouté au répertoire informatique et classé avant d’être rangé. Il a alors recours, pour le fond documentaire papier uniquement (les oeuvres romanesques étant classées par ordre alphabétique), à la Classification Dewey, appliquée dans toutes les Bibliothèques. Cette classification numérique, divisée en dix grandes classes, exige de dégager de chaque document les thèmes généraux traités mais aussi de quelle façon ceci sont abordés. Les ramifications sont nombreuses mais les ouvrages ainsi parfaitement organisés et étiquetés pour une future recherche.

Mais archiver passe aussi par un entretien pour la conservation des supports à l’information. Le documentaliste partage ainsi son temps entre la mise à jour et la classification de ses collections et la consultation de celles qui le sont déjà. C’est l’occasion d’entreprendre de petits travaux de restauration des livres ou d’autres supports audios et visuels en circulation. Un remplacement équivalent des documents est parfois nécessaire tandis que les pièces dégradées sont envoyées en réserve ou au pilonnage. Il faut alors encore une fois envisager quelles acquisitions sont à faire, par le biais d’achats ou d’échanges avec les centres documentaires du département et de la région mis à la disposition des bibliothèques.

C’est pourquoi une part de la gestion du fond est purement administrative. Un budget est en effet alloué à l’achat de tous les supports de documentation, papier, audio, vidéo mais aussi à l’accès au réseau Internet et ses encyclopédies en ligne. Les lecteurs inscrits sont répertoriés ainsi que les abonnements, acomptes versés compris. Les simples visiteurs sont également recensés afin d’évaluer l’activité de la bibliothèque. De façon plus quotidienne, la circulation des documents est surveillée, prêts enregistrés et retours signalés, ainsi que l’évolution de leur état au gré des sorties des rayonnages afin d’infliger, si nécessaire, une pénalité aux peu attentionnés puis de remplacer la pièce endommagée.

Au service du public

Outre la circulation des documents, la vie de la bibliothèque passe aussi par la communication. Chaque visiteur est en effet accueilli, qu’il soit nouveau ou habitué des lieux, jeune ou plus âgé et les lectures sont autant de sujets de discussion. Le personnel peut de plus constituer une aide précieuse en matière de conseils, guider dans le choix de sujets et supports ainsi que dans l’organisation des documents au sein du bâtiment.

La bibliothèque est aussi, d’autre part, un lieu de lecture et de travail (au sens intellectuel) privilégié. Le personnel veille en effet à ce que les locaux soient étudiés pour proposer un cadre convivial et calme mais aussi une accessibilité adaptée aux publics, notamment aux enfants. Des salles sont ainsi aménagées tout comme des séances d’éveil à la lecture pour les plus petits, en partenariat avec les écoles. L’endroit se fait relais et soutien à la scolarité.Le personnel s’adapte donc à tous les publics et la bibliothèque aussi. Son plus grand service reste d’assurer un accès à la lecture aux mal-voyants, personnes âgées entre autre.

S’il est représentatif de l’ensemble des savoirs, le fond l’est aussi de la diversité des intérêts du lecteur, avec en première ligne les romans. La tâche du personnel est ainsi de présenter un éventail littéraire sans cesse renouvelé allant du roman policier au roman psychologique, en passant par la littérature de jeunesse tout en proposant ce qui a trait à la vie quotidienne et aux aspirations de ses visiteurs. Une bibliothèque vit avec son temps, son environnement. Le patrimoine de la région, les activités de jardinage voire les travaux manuels ou même comment lutter contre la pollution sont par exemple des thèmes plus ou moins mis en valeur selon les caractéristiques de la population. Des sondages doivent régulièrement être organisés afin de mieux cerner les divers publics.

Néanmoins, l’objectif premier d’un tel établissement est la promotion de la lecture et du savoir. C’est pourquoi, à partir de ces mêmes sondages, il est essentiel d’attirer l’attention du visiteur sur des sujets plus méconnus ou tout simplement mettre en avant une sélection de documents afin d’aiguiser sa curiosité. Brèves, expositions ciblées et animations sont les méthodes appropriées et le partenariat la promotion la plus efficace. Une politique d’ouverture d’esprit d’autant plus efficace qu’elle accompagnera les fêtes et évènements du calendrier annuel, touchant un public large…

*

L’enjeu quotidien d’une bibliothèque est donc d’offrir une documentation de qualité ainsi que des lectures de détente au plus large public possible. C’est aussi promouvoir et conserver le résultat de connaissances amassées durant des siècles.

Read Full Post »